Présentation Père Baret

(Suite) … de cette communauté grandissante, l’idée vint alors de transformer une salle de théâtre en lieu de culte pour que les chrétiens puissent y célébrer les sacrements. C’est le défi que le père Baret releva, aidé par de nombreux bénévoles. Une chapelle naissait, elle devint église puis fut érigée en paroisse.

C’est une communauté fraternelle qui fait maintenant partie de la paroisse Saint-François-de-Sales.

La paroisse comporte aujourd’hui trois communautés: Bon Conseil, Saint-Roch et Saint-Pons (située sur l’hôpital Pasteur).

 

UNE VIE AU SERVICE DE SON EGLISE

Pendant plus de soixante ans, le Père Baret a été le curé de cette église de Notre Dame de Bon Conseil. Il a toujours été proche de tous : les paroissiens bien sûr, mais aussi les gens du quartier, les parents à la sortie de l’école…

ET MAINTENANT

Depuis novembre 2014, il réside à la maison de retraite « Ma Maison » située Rue de la Gendarmerie à Nice. Installé au 3ème étage, dans un appartement clair et spacieux, situé plein sud, il s’adapte peu à peu à cette nouvelle vie. De sa terrasse, il voit le vaste jardin aménagé pour les résidents.

Il célèbre les messes à la maison de retraite en alternance avec les autres prêtres retraités de la maison. Les paroissiens de Notre Dame de Bon Conseil sont heureux quand il vient célébrer dans sa chère église. Là, ce sont des retrouvailles  entre amis. On évoque les moments vécus ensemble et il y en a beaucoup, accumulés au cours de soixante ans de sacerdoce parmi nous. On parle des anciens, des enfants, des petits-enfants…

Le Père nous avoue néanmoins que maintenant il trouve le temps un peu long ! Sa vie de retraité « manque de consistance ». Il lit beaucoup, regarde très peu la télé, sort quelquefois pour marcher. Les contacts humains, au hasard des rencontres dans le quartier, lui manquent. C’est pour cela qu’il est toujours heureux quand nous allons le visiter et discuter avec lui.

Il se trouve bien dans cette maison de retraite. Elle est propre, agréable, la nourriture est bonne et variée. Le Père Julien prend ses repas avec les autres résidents.

Les religieuses et le personnel font preuve d’une grande chaleur humaine, comme le veut la tradition des Petites Sœurs de Pauvres.

Quelques mots sur « MA MAISON » où est logé le Père Baret :

C’est une maison de retraite médicalisée, située 1 rue de la Gendarmerie à Nice. Elle appartient à la congrégation des Petites Sœurs des Pauvres. Cet établissement accueille des personnes non imposables, valides. Le résident est gardé même si son état de santé vient à se dégrader. Les chambres sont individuelles. Le bâtiment possède un vaste et beau jardin.

La cuisine est préparée sur place.
Les offices religieux sont célébrés chaque jour.
Des animations régulières ont lieu dans la salle de spectacle intégrée, et viennent distraire les résidents.


Share